Equilibre électrique de conducteurs cylindriques.

Nous traitons ici l’équilibre de fils métalliques conducteurs et  parallèles.

  •  L’axe des fils est perpendiculaire à l’écran. Le champ électrique est nul à l’intérieur des conducteurs et les charges sont toutes à la surface de ces derniers.
  • Le champ est, juste à l’extérieur de ceux ci, d’une part perpendiculaire à la surface et d’autre part proportionnel à la densité de charge de surface locale. Les densités de charges de surface peuvent donc être indiquées par les champs à la sortie des conducteurs, et c’est ce qui est fait ici. Les charges sont positives pour de champs sortant du conducteur, négatives pour rentrant.
  •  Ces propriétés suffisent à déterminer les champs électriques dans tout l’espace, une fois connues les charges totales par unité de longueur de chaque conducteur cylindrique.
  •  Nous considérons des cas de N conducteurs (N<=4), situés ou non dans un conducteur « enveloppe », creux, et dont la charge est l’opposée de la somme des charges des N conducteurs (pour satisfaire le théorème de Gauss); ce conducteur « enveloppe » figure le conducteur « virtuel », placé à l’infini, qui permet la nullité totale des charges. Les rayons des conducteurs, leurs positions, ainsi que leurs charges peuvent être variés à volonté. Les lignes de champs sont montrées et les tensions électriques calculées, ainsi que les charges « en regard » entre les conducteurs
  • Pour atteindre le programme exécutable, cliquez sur le lien ci-dessous:
  • lancement du programme

Publié par

Benoît Delcourt

Professeur d'Université à Paris XI, centre d'Orsay. Spécialité de recherche: la physique expérimentale des particules élémentaires. Après une thèse sur la photoproduction du méson éta, j'ai participé aux expériences sur les anneaux de collision ACO et DCI, puis sur une expérience d'annihilation p-pbar au CERN, enfin à l'epérience H1 à Hambourg. Je tiens à rendre hommage à mes maîtres, aujourd'hui disparus: Jean Pérez-Y-Jorba et Jean-Claude Bizot.